Serlon fils de Serlon

Me revoilà avec un peu de retard certes mais pas mal de nouvelles choses.

Etant pas mal débordé entre les obligations professionnelles, matrimoniales et jardinières, j’ai dû ralentir un poil ma cadence de peinture. Il faut dire que je commence un peu à saturer du rythme effréné de peinture que je me suis fixé bien que ce soit plus calme. Mais comme en simultané je peins pour d’autres jeux… j’avoue que cela commence à être dur d’autant plus que malgré le fait que j’apprécie la sculpture de des Normands de chez Gripping Beast, je ne prends pas autant de plaisir que pour leurs Maures / Sarrasins ou bien que la marque Aventine Miniatures.

Quoi qu’il en soit nous voilà en cette fin du XIème siècle avec une troupe de Normands qui s’engouffre dans une vallée accidentée dans la région d’Enna. Les troupes musulmanes fondent sur eux. Ces derniers se replient et tiennent sur un éperon rocher à proximité du village de Nissoria. Ils sont dépassés par un ennemi en nombre et périssent tous.
A cet endroit nommé la pierre de Serlone (ou Rocca di Sarru) reposa l’un des plus grands aventuriers Normands qui participa à la conquête de la Sicile avec son cousin Roger.

Voici donc les forces avant l’attaque !

Tout d’abord une unité de 24 Guerriers Normands à pied avec équipement hétéroclite.
Pour caler avec le concept de l’armée en duo et étant donné que ces braves normands ont ajusté leurs us et coutumes et surtout leur équipement au contact des autochtones Grecs et Arabes, j’ai souhaité jouer sur le côté coloré comme mes Maures.

Ce contingent est bien évidemment mené par une troupe de Miles Normands équipés de pieds en cap pour aller mener des opérations contre les terres encore sous domination « africaine » ou nommée à l’époque Ifriqiya correspondant à l’émirat du même nom.

Publicités